Votre panier est vide

Tati Coco Sup

1097816_606802722676054_884172783_o

Parfois la vie nous réserve des rencontres surprenantes... Celle d'Isabel Morante, ou plutôt Tati Coco SUP, en fait partie ! Vivant actuellement à Dubai et passionnée de SUP, Tati est une bombe d'énergie positive capable de redonner le sourire à un malade en phase terminale !

Surpris par son dynamisme et son envie d'aller de l'avant, nous avons décidé de la suivre dans ses aventures et de vous la présenter... Mesdames, Messieurs voici Tati Coco Sup :

 

Mais TaTi CoCo SuP, finalement qui es-tu?

Une femme de 33 ans ,espagnole mais née en  Alsace,  assez grande 1m76, typé andalouse, avec des cheveux incoiffables, hyper active, positive à mort, aime vivre, déteste l’ennui, les chats et les choux de Bruxelles,  j’adore explorer et découvrir de nouveaux lieux avec mon SUP. J’aime aider et être généreuse.

    1655816_702675983088727_781784820_o Comment as-tu découvert le SUP ?

J’avais une peur bleue de la mer mais très en confiance dans les lacs et rivières.  La première fois que j’ai vu la mer je devais avoir 20 ans et je nageais au bord car je pensais que les méduses allaient m’électrocuter et que les requins allaient me manger et à savoir tout ce qu’il y avait là- bas en dessous. . (J’en rigole aujourd’hui)

Puis en 2011 je suis partie travailler en Nouvelle Calédonie comme prof de langues. L’ile est magnifique mais la mer est dangereuse et pleines de vie sous-marine. J’ai alors vu ces drôles de planche ou on est debout avec une rame et j’ai tout de suite pensée, c’est bon c’est juste ce qu’il me faut comme ça aucun poisson ne pourra me manger hahahha. Je commande ma première gonflable et fait mes premiers pas, très vite j’ai appris à avoir un bon équilibre, la peur de tomber dans l’eau m’a beaucoup aider hahahhaha.

1523275_674802132542779_1272997532_oPuis j’ai appris grâce à ma planche à aimer la mer et à ne plus en avoir peur mais tout simplement respect. Maintenant je suis devenu une exploratrice, aventurière et instructeur de SUP et je partage et utilise ce sport comme un moyen social pour motiver les jeunes à ne pas rester devant leur playstation et aussi dans des projets d’aide humanitaire.  Je travaille surtout avec des adolescents et des futures promesses. Cette  année j’en ai recruté deux un jeune de 11 ans qui comme moi aime les longues distances et explorer et un jeune de 13 qui est diabétique mais très fort en courte distance.

En résumer, j’ai commencé le SUP car je me chiais dessus quand je voyais la mer maintenant je suis capable de nager et de ramer pendant des kilomètres et je ne peux plus vivre sans elle, sans les lacs, rivières,… tout élément eau m’attire.


1410711_656550804367912_261052676_oJe crois que tu as déjà mis en œuvre plusieurs projets caritatifs ou environnementaux en mettant le SUP au cœur de tout cela…peux-tu nous en parler un peu ? quels sont tes prochain objectif ou projet ?

Je viens d’une famille d’immigrés pour qui la vie n’a pas toujours été facile mais dont je suis très fière (mes parents nous ont toujours poussés à aller aussi loin que nous le pouvions dans nos études. Ils se sont sacrifiés toute leur vie pour nous et pour les autres). Ce goût que j’ai pour le partage et la simplicité vient bien d’eux.

Dans mes derniers projets, je suis allée au Sri Lanka à plusieurs reprises et j’ai aidé des enfants dans leurs activités scolaires, je leur ai appris à nager et bien sûr j’ai partagé ma passion pour le SUP avec eux.  Lors de ma dernière visite, j’ai emmené avec moi deux ambassadeurs car le nombre d’enfants s’agrandissait : Yohann Authouart (France)  et Jorge Gonzalez Melero. (Espagne). Ce fut tout simplement une merveilleuse expérience. Par exemple, nous leur apprenions quelques mots en anglais et ils nous apprenaient en retour le Singales , nous avons aussi organisé des journées de nettoyage avec le SUP de la rivière Maduganga au niveau de Balapitiya.

1486015_667158703307122_1303777081_o

En décembre je suis allée en Thaïlande et j’ai exploré le fleuve Klang et l’ile de Ko Kood et j’ai partagé tout au long de mon périple ma planche avec les enfants Thai,…du pur bonheur.

Il y a quelques mois, j’ai aidé et entrainé un de mes rider pour un 35km en SUP. cela ne semble pas spécial pourtant ce fut une très belle et grande histoire. Ce jeune homme de 13 ans, diabétique type A et connecté en permanence a une pompe d’insuline qu’il ne peut pas retirer plus d’une heure. Lorsque nous nous entrainons ensemble en SUP, je dois faire très attention à lui au cas où ces niveaux de glucides descendent ou deviennent trop haut. Son rêve était de participer à notre “Charity paddle around the World in Dubai”. C’est un évènement pour lequel SurfDubai collecte de l’argent pour aide des associations. Je proposais cette idée à mon rider et il me répondit que pour lui ce serait un rêve d’y participer et je lui répondis on va le faire. Ce fut une très grande logistique pour moi je confesse mais Guy pu ramer avec moi pendant 7h non stop  et un bateau en support avec sa famille et un mega stock d’insuline. Accomplir le rêve d’un petit homme n’a pas de prix pour moi.

1597631_702471189775873_812333966_oPour le mois d’avril 2014, j’ai de nouveau un BIG projet avec cette fois-ci un jeune bonhomme de 11 ans dont apparemment je suis l’idole (c’est très touchant), il veut que je l’aide à ramer 100km de Abu Dhabi a Dubaï. Ce projet ne m’effraie pas du tout malgré son très jeune âge mais j’avoue que nous sommes bien plus effrayés par le climat que par la fatigue que cela pourra nous provoquer. Nous sommes entrain de nous entrainer de façon intense tous les jours et nous avons très peu de temps, nous ne savons même pas si nous pourrons achever ce projet mais je vais faire de mon mieux pour qu’il l’accomplisse cette année et sinon ce sera pour l’année prochaine mais en hiver (hahhahah).

Finalement en Août, je vais pendre une de mes planches et explorer les trois iles Baléares en Espagne, je prévois un mois au total : une semaine pour Ibiza, deux pour Mallorca et une pour Menorca.

 

1492138_672978909391768_946243276_oOù puises-tu toute cette joie de vivre ?

En fait je ne sais pas trop….il doit y avoir une de mes neurones qui ne connecte pas bien ou trop bien…. J’aime vivre et la vie, j’adore tout ce qui est positif et tout ce qui m’apporte du bonheur. Je suis une battante, persévérante et je déteste l’ennui donc c’est facile d’être aussi active et comme je déteste tout ce qui est négatif  alors je smile tout le temps et j’essaye de ne donner aucune importance à tout ce qu’il y a de négatif ou stressant dans la vie d’où ma joie de vivre. Je veux vivre et aimer intensément chaque minute de ma vie. Je pense que c’est pour cela que j’ai toujours autant d’enfant autour de moi, je suis comme eux, je vis au jour le jour sans trop de préoccupation et je ne veux que m’amuser !

 

Pour découvrir les aventures de Tati Coco SUP, n'hésitez pas à faire un saut sur son vimeo: http://vimeo.com/user24123332 !

 

 

 

QUESTIONS?